Comment calculer l’amortissement d’un bien immobilier en 2022 ?

Vous cherchez comment calculer l’amortissement d’un bien immobilier ?

Déterminez la valeur de vos actifs et réduisez votre allocation d’impôt grâce à l’amortissement immobilier ! Cet outil comptable autorisé en LMNP, LMP ou SCI, présente un avantage fiscal susceptible de remonter votre flux financier, peu importe votre statut. Cet article détaille parfaitement le mécanisme de calcul de l’amortissement immobilier.

Qu’est ce que l’amortissement d’un bien immobilier ?

Le régime d’amortissement immobilier est la possibilité de déduire le prix de votre propriété de vos recettes de loyer, en plus des dépenses. Cet avantage procure une allégation extrême à l’impôt pour les investisseurs qui optent pour le statut LMP ou LMNP et le régime réel simplifié. Une autre alternative est la forme juridique à savoir SCI, vous permettant tout aussi bien d’utiliser cette méthode avec un impôt sur les sociétés.

L’amortissement est initialement un terme comptable, signifiant la perte de valeur d’un actif au fil du temps généralement provoquée par l’obsolescence ou l’usure et dont le délai d’amortissement change selon la nature du bien en question.

Les biens immobiliers sont inclus parmi ceux faisant partie des entités inclues dans cette méthodologie comptable.
En tant qu’investisseur immobilier, l’amortissement immobilier vous permet notamment de déduire du prix de revient du bien immobilier une certaine somme chaque année, afin d’en diminuer le coût fiscal et/ou le coût pour votre profit.

Par ailleurs, les taux d’amortissement sont régis par un décret et varient selon la nature des biens à amortir. Par exemple, les meubles pour une LMNP sont amortissables au taux de 3% (le mobilier est intégré sur 5 ans).

Pour faire un prêt immobilier quand vous êtes au chômage, voici le guide complet.

Les aspects de l’immobilier en amortissement

Il est possible de déduire plusieurs aspects de l’immobilier en amortissement : les éléments du bien sont échelonnés selon des durées variées ; les travaux bénéficiant d’une amortissement sur 10 ans ; les meubles se répartissant sur 5 années et enfin, les coûts associés à la transaction pouvant être pris en charge pendant le premier exercice et en partie répartis sur 5 années.

Contrairement aux dettes reportables pour une durée maximale de 10 ans, il n’y a pas de limite concernant le report des amortissements. Cependant, si vous êtes déjà en déficit, il sera impossible d’amortir votre bien immobilier. Les amortissements seront maintenus jusqu’à ce que la situation change.

En effet, si vous n’êtes pas en mesure d’amortir votre bien immobiliers dans l’année courante car vous êtes déficitaire, le montant de l’amortissement pourra être reporté dans les années suivantes. Le fait que ce montant d’amortissement puisse être reporté n’a pas de limite.

Comment calculer l’amortissement d’un bien immobilier ?

Calculer l’amortissement immobilier peut s’avérer difficile, pas de soucis, on expliquera tout. Tout d’abord, votre propriété consiste en des divers éléments : couverture, branchement électrique, charpente maçonnée, intérieurs aménagés etc. chacun possède une espérance de vie singulière.

Généralement la couverture a une durée de vie de 25 ans et un intérieur aménagé à 15 ans. De plus, il est nécessaire de partager le prix du vôtre acquisition immobilier entre ces composants qui sont appelés amortissement composant.

Ce système est mis en œuvre quand chaque partie dans le bien évalués a une demi-vie distincte.
Ensuite, vous allez appliquer un taux d’amortissement. Il existe deux méthodes :

  • la méthode linéaire, qui calcule une dépréciation uniforme sur la durée de vie du bien.
  • la méthode dégressive, qui calcule une dépréciation plus forte au début.

Enfin, vous appliquez le taux d’amortissement à chaque composant pour obtenir le montant de l’amortissement immobilier total. Vous pouvez alors l’utiliser pour annuler une partie des gains en capital imposables que votre investissement immobilier pourrait générer.

Voilà, maintenant vous savez comment calculer l’amortissement immobilier !

Quelle est la durée d’amortissement d’un bien immobilier ?

Décomposons la durée de vie de l’ascenseur estimée à 15 ans et divisons sa valeur par lui. La formule d’amortissement serait alors : 20 000 * 15 = 1 333€. Cela revient à dire que chaque année, cette ascenseur amortirait 1 333€ pendant 15 ans.

Nous recommandons par ailleurs de contacter un spécialiste en comptabilité pour vérifier le montant exact et éviter toute confusion.

Il peut s’agir par exemple d’un courtier en prêt immobilier surtout si votre dossier est complexe.

Peut on amortir un bien immobilier ancien ?

Plusieurs personnes se demandent s’il est plausible de déduire des impôts pour un bien acquis voilà longtemps. La réponse est positive. On peut commencer à profiter de cette faveur dès que l’on loue le bien en question.

En ce qui concerne le type de remboursement et le calendrier, cela dépend du type de contrat signé. Par exemple, lorsqu’un bail commercial est utilisé, les paiements effectués par le locataire peuvent être appliqués à l’amortissement du bien.

Dans ce cas, le propriétaire recevra des paiements mensuels qui serviront à couvrir les intérêts et la dette principale sur une période spécifiée. Dans certains cas, cette période peut aller jusqu’à 30 ans ou plus.

Pour aller plus loin, vous devez aussi comprendre comment calculer la valeur d’un bien locatif.

FAQ

Comment amortir un bien immobilier en location meublée non professionnelle ?

En tant que personne physique, vous avez l’opportunité d’opter pour le régime réel d’imposition à la place du régime micro BIC pour votre impôt sur les bénéfices fonciers. Vous pourrez alors bénéficier des avantages de l’amortissement comptable.

Les recettes locatives des loueurs en meublé professionnels ne devraient pas dépasser 23 000 € ou représenter plus de la moitié des revenus du contribuable, sans quoi le statut se déclarera automatiquement en tant que LMP. Néanmoins, aucun souci à se faire car même sous ce régime, les amortissements comptables seront applicables !

En résumé, le statut LMNP vous offre de nombreux avantages et vous permet de bénéficier d’un véritable potentiel de déduction fiscale avec le régime réel.

Que se passe-t-il en cas de revente du bien ?

En cas de revente, la gestion des amortissements immobiliers dépendra de votre situation.

Si vous êtes en LMNP, alors vous serez soumis à la plus-value des particuliers. Dans ce cas les amortissements n’influeront pas sur le calcul. Par contre, si vous êtes en LMP ou SCI soumise à l’impôt sur les sociétés, alors vos amortissements seront pris en compte dans le calcul de plus-value du bien.

La valeur du terrain est-elle amortissable ?

Le terrain n’est pas un bien déductible car il ne s’altère pas. Dans certains cas, les propriétaires-investisseurs essaient d’amener la valeur du sol à la baisse pour limiter le montant imposable sur leur richesses non amortissables, mais ceci est surveillé par les services fiscaux.

La proportion moyenne du terrain dans toute l’étendue du territoire est de 20%, monte à 30% pour les grandes agglomérations et peut atteindre 40% dans des zones urbaines haut de gamme à Paris.

Peut-on amortir des parts de SCPI ?

Il est contre la loi d’amoindrir des actions de SCPI. Pourtant, il y a un exception.

Si les parts de propriété sont détenues par une SCI, alors il est Autorisé à user jusqu’à extinction de l’usufruit associé à la propriété. Nous récommandons que vous consultiez un professionnel spécialisé dans l’immobilier pour répondre à vos questions ou faire des ajustements.

Ambre Lamotte

auteure ambre lamotte
Wordpress

Je suis une femme passionnée et curieuse qui possède un blog sur lequel je partage mes réflexions et mes découvertes sur tous les sujets qui m'intéressent.

Laisser un commentaire